Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de nonojux

Blog consacré à mes maquettes. Je présente mes montages en cours, mes voitures terminées, mes futurs projets et tout ce qui me passe par la tête (si j'ai du temps ^^).

Subaru Impreza WRX STi coupe 99 n°5 (mai/15)

Publié le 22 Mai 2015 par nonojux in Maquettes

Salut tout le monde !

 

Me voici de retour pour vous relater l'avancement de l'Impreza.
Aujourd'hui on va s'intéresser à la carrosserie, sa préparation, sa peinture et son polish. La totale quoi. ^^

 

Tout d'abord je me penche sur l'aileron arrière caractéristique des WRX (le modèle sportif de l'Impreza) et présent également sur la version de rallye.

 

L'aileron se compose de deux pièces.

Une partie supérieure et une partie inférieure.

 

Ces deux pièces n'ont aucun repère d'assemblage, j'utilise donc de la bande cache et j'assemble mon aileron de cette manière.

Les pièces sont maintenant ajustées, il suffit juste de décoller un côté, de déposer un peu de colle, de refermer et de faire de même de l'autre côté.

 

Une fois la colle bien sèche, il faut que je rectifie quelques bavures de colle.

 

Je ponce d'abord avec la cale abrasive de grain 220.

 

Puis avec la cale de 320.

 

La cale de 600.

 

Et enfin 1000.

On voit très bien l'effet que fait chaque grain sur le plastique et l'importance d'aller d'un grain grossier vers un grain de plus en plus fin.

 

L'aileron est prêt pour la peinture, je passe maintenant au pare-choc avant qui reçoit son spoiler avant et subit les quelques ponçages réglementaires.

 

Il est alors temps d'apprêter toutes les pièces de carrosserie.

 

Subaru Impreza WRX STi coupe 99 n°5 (mai/15)

J'ai utilisé l'apprêt à peinture Motip en bombe comme d'habitude.

La couleur définitive sera du bleu mica (Tamiya TS-50) qui est métallisé pour information.

 

Il est important d'inspecter toutes les pièces entre chaque étape de peinture. Il peut y avoir des poussières qui ont pu se coller quand la peinture était encore fraîche ou bien détecter des coulures ou d'autres petits défauts.

 

Et j'ai bien fait d'avoir vérifié car l'aile avant gauche a eu un petit souci...

De petites bulles sont apparues à l'extrémité de la pièce. -_-

 

Ch'est pas grave, je sors le mastic putty !

 

J'en sors une petite noisette.

 

Puis j'applique le putty sur la zone malade.

 

Passé 24 heures, je ponce l’excédant de putty de l'aile et le vilain furoncle est exterminé. \o/

 

Je suis maintenant tranquille et je peux appliquer le bleu mica.

Tout d'abord j'applique une première couche légère qui va servir d'accroche pour les couches suivantes.

 

Vient ensuite une deuxième couche un peu plus chargée en peinture mais à cet instant, c'est juste pour qu'on ne voit plus le blanc de l'apprêt.

 

Et enfin je finis avec une couche de peinture bien mouillée, c'est-à-dire bien chargée en peinture afin d'avoir une surface bien uniforme.

J'ai espacé d'environ 20 minutes chaque couche.

 

Et voici les pièces une fois la peinture sèche, à la lumière du jour et avec flash.

(Kuuga approved XD)

 

Il faut laisser sécher la peinture jusqu'à cœur une bonne semaine histoire de ne pas avoir de cloques ou de réactions bizarres par la suite.

 

...

 

Grâce à la magie d'internet nous sommes une semaine après ! XD

 

J'ai appliqué un premier voile de vernis brillant Motip en bombe.

 

Dans le but d'avoir une peinture parfaitement lisse et brillante, je ponce à l'eau et avec douceur les éléments de carrosserie.

On peut voir sur la photo le papier abrasif grain 2000 et un bol d'eau où je trempe le papier pour rendre le ponçage plus doux.

 

Vient maintenant la partie souffrance. –'

 

Je veux parler de la pose des décalcomanies sur la carrosserie. Comme je l'ai déjà expliqué dans mon article précédent, ces décals sont extrêmement fragiles et pas très souples.

Tout d'abord sur le pare-choc avant, 4 décals à poser.
(Tiens manges çà !)

Comme la photo le montre, ça peut aller... Seulement le décal STI en haut à droite a un peu souffert...

 

Je me lance maintenant sur la carrosserie où j'ai 3 autres décalcomanies à poser.

Tout d'abord à l'arrière.

Le décal est passé tout seul ^^

 

Puis deux autres prêt des bas de caisse.

Ceux-là aussi sont très bien passé, en même temps j'ai mis environ 20 minutes à les poser le plus délicatement possible...

 

Je passe alors deux nouvelles couches de vernis Motip sur mes pièces, une moyenne et une bien chargée. Et là c'est le drame... Je me retrouve avec comment dire... Ce n'est même plus de la peau d'orange à ce stade, c'est de l'acné voire de la varicelle. ><

Cela est peut-être une mauvaise réaction entre la peinture Tamiya et Motip, le fait que ma bombe de vernis était presque vide, la température ou bien le mauvais sort...

 

Bref à ce moment là je suis bien dég. Sachant que la couche de vernis est bien épaisse (3 couches), je me lance dans un long processus de ponçage.

Je teste d'abord sur mon aileron pour voir si le résultat est rattrapable.

J'ai longuement poncé à l'eau et au papier abrasif grain 2000. Ce que l'on peut dire, c'est que j'ai retrouvé une surface lisse !

On voit bien sur cette photo le contraste entre la partie supérieure entièrement poncée et la partie inférieure brute.

 

Je peux vous avouer qu'à ce moment je revis ! XD
Je sais maintenant que la carrosserie n'est pas foutue et que je n'ai pas besoin de tout recommencer.

J'étais si bien lancé sur l'aileron que j'ai enchaîné avec l'étape de polish et le résultat est plus que bon.

C'est parfait. ^^

 

C'est surmotivé que j'attaque le ponçage intégral de toute la carrosserie.

Je ponce,

Et ponce encore pour un total de 2 longues heures !

 

Le pare-choc subit le même traitement mais j'ai beaucoup moins insisté  sur les formes anguleuses et ainsi éviter de complètement supprimer le vernis voire la peinture.

 

Après nettoyage de la carrosserie de tous les résidus de ponçage, on constate le magnifique rattrapage. ^^

Revêtement granuleux exterminé ! \o/

 

Mon cher trio de pâtes à polish Tamiya Compound entrent alors en scène.

Un tube par étape de polissage, du rouge vers le blanc.

 

Tout d'abord le rouge, le coarse.

 

Puis le bleu, le fine.

 

Et enfin le blanc, le finish.

On voit de cette manière le toit devenir de plus en plus brillant au fil des polish.

 

Petite astuce pour les zones étroites où le chiffon ne passe pas entièrement, j'utilise un coton-tige avec un peu de compound dessus pour accéder aux petites zones. ;)

Très pratique quand je me suis occupé des rebords de pare-choc.

 

Après une bonne heure et demi de polish j'ai enfin une peinture brillante à souhait. ^^

 

Petit aperçu à la lumière du jour.

Ça brille !

Ça brille encore !

Ça brille toujours !

Et çà brille aussi !

 

Bref en deux mots, c'est brillant. XD

 

C'est ainsi que se fini cet article, la carrosserie a reçu son magnifique bleu mica et ce après bien des soucis. Il ne reste plus qu'à s'occuper du châssis, de finir deux trois bricoles et je pourrai assembler le tout. ^^

 

À tutti !

 

Commenter cet article